François Cardinal

Frédéric Dion tente une première mondiale en Antarctique

L’aventurier, conférencier et ambassadeur des Scouts du Canada Frédéric Dion tentera de rallier en solitaire le centre de l’Antarctique à skis dès début novembre. Seulement deux expéditions ont réussi cet exploit de 1 850 km avant lui, mais jamais en solitaire.

La force du vent
L’Antarctique est le continent le plus froid, le plus désertique et le plus venteux de la planète. C’est d’ailleurs à l’aide des vents et de cerfs-volants de traction que Frédéric parcourra à ski son périple. Il détient d’ailleurs un record mondial pour cette discipline, ayant parcouru 600 km en 23 heures 15 minutes en février dernier.

Pôle Sud d’inaccessibilité
Le centre de l’Antarctique ou «Pôle Sud d’inaccessibilité» se situe à 1850 km de la base de recherche russe Novolazarevskaya d’où l’aventure de Frédéric commencera.

Les dangers?
Avec une moyenne annuelle de -45°, le froid représente le plus grand risque, avec les crevasses et l’isolement. Seul pendant 65 jours, l’aventurier pourra envoyer des images et communiquer avec les médias via téléphone satellite.

La part du public
L’aventure coûte 150 000 $. Frédéric espère amasser cette somme en donnant des conférences avant et après l’expédition à Montréal, Sherbrooke, Québec et Trois-Rivières. Il compte également trouver des commanditaires et des donateurs privés. Les personnes intéressées à appuyer Frédéric dans son aventure peuvent se rendre au www.fredericdion.com.

Tout au long du périple, il sera possible de suivre Frédéric sur Facebook, Twitter et sur son site Web au www.fredericdion.com.

Qui est Frédéric Dion? Retrouver la civilisation seul après s’être fait larguer les yeux bandés dans le nord du Québec sans carte, GPS ou nourriture, courir 33 marathons en 7 semaines et naviguer des milliers de kilomètres sur l’océan ne sont que quelques défis réalisés par Frédéric Dion. À 37 ans, Frédéric a donné plus de 1000 conférences dans les plus grands réseaux de la francophonie à travers le monde. Il agit en tant que porte-parole de l’Association des scouts du Canada.