Association des Scouts du Canada - Créer un Monde Meilleur

Les actualités

Mes bûchettes, mon histoire – Marcel-Marie LeBel
3 décembre 2019

Mes bûchettes, mon histoire – Marcel-Marie LeBel

Nous célébrons cette année le 100e anniversaire du Badge de bois. Apparu lors de la première formation d’animateurs à Gilwell Park en septembre 1919, le Badge de bois est rapidement devenu un important symbole d’engagement et de leadership pour les Scouts du monde entier. Afin de marquer cet anniversaire, nous avons demandé à des bénévoles scouts ce que leurs bûchettes représentent.

« Mon nom est Marcel-Marie LeBel et je suis un badge de bois. J’ai 30 ans dans le scoutisme au district des Trois-Rives. J’ai animé à la 8e meute de Cyrville et à la 55e meute Dakota (maintenant la 24e) à la paroisse Sainte-Marie d’Orléans à Ottawa. J’ai œuvré comme photographe journaliste à plusieurs jam du Montréal-Métropolitain (beaucoup de photos) ainsi que plusieurs années sur le comité du Colloque des adultes etc…

Le badge de bois, c’est littéralement « scout un jour, scout toujours ». On peut montrer aux jeunes toutes sortes de techniques de survie, de bienséance ou de morale, mais ce dont on doit s’assurer , c’est qu’ils repartent avec des souvenirs qu’ils garderont toute leur vie. C’est cela qui reste, et c’est à nous d’assurer que ces souvenirs soient bons et durables. Dans la nature, ils font plusieurs découvertes qui sont toutes des « premières » : première grenouille, première libellule, premier sapin… Et nous les animateurs, nous sommes les témoins et facilitateur de ces rencontres. Quand un jeune curieux se penche et ramasse une petite grenouille, on arrête tout. Tous s’approchent pour voir. On respecte la magie qui s’opère et on demeure afin que l’histoire finisse bien, aussi pour la grenouille!

Un scout partage! Pas toujours… On a longtemps déclamé les mots « Pour le jeune! » comme un cri de guerre. C’est faux. Les adultes y retrouvent aussi le plaisir de travailler ensemble pour les jeunes. « Une équipe qui s’amuse est une équipe qui réussit! » disait le mot d’ordre de notre district il y a quelques années. C’est toujours vrai! De préparer les camps avec des thèmes « wow » et de penser et imaginer leurs réactions. Voilà le scoutisme à tous les niveaux.

Je finis avec la B.A… C’est là notre marque de commerce, ou comment reconnaître un scout sans son uniforme. Décoller le nez de son cellulaire, regarder et écouter autour pour voir et entendre le moment où on peut aider. Ouvrir nos sens aux besoins des autres et agir. »

« La boussole sert aux prisonniers de guerre à s’évader et aux scouts à se perdre. » Ambroise Lafortune

Marcel-Marie LeBel,
24e Meute Dakota, Scouts d’Orléans, Districts des Trois-Rives.

 

Sur le même sujet

Badge de bois - Centième anniversaire - As-tu ton épinglette?