Association des Scouts du Canada - Créer un Monde Meilleur

Les actualités

La méthode scoute, un guide fiable en temps de pandémie
21 septembre 2020

La méthode scoute, un guide fiable en temps de pandémie

La méthode scoute comprend huit éléments interdépendants formant un tout unifié et intégré. Ces éléments, aussi importants les uns que les autres, fonctionnant ensemble comme un système cohérent et leur mise en œuvre, de manière combinée et équilibrée, adaptée à chaque tranche d’âge, sont ce qui rend le Scoutisme unique.

Chacun des huit éléments a une fonction éducative, contribuant de manière spécifique au processus éducatif et complétant l’impact des autres. L’utilisation de la nature, en tant qu’élément de la méthode scoute, implique plus que des activités en plein air. Elle implique le développement d’un contact constructif avec la nature, en tirant pleinement parti de toutes les possibilités d’apprentissage offertes par le monde naturel pour contribuer au développement des jeunes.

Le terme nature renvoie à l’environnement naturel – les bois, les plaines, la mer, les montagnes, le désert, mais aussi, dans un monde de plus en plus petit et interdépendant, le concept de nature renvoie également à l’environnement dans lequel nous vivons. Ainsi, dans des environnements urbains avec des espaces verts limités, cet élément de la méthode peut encore s’exprimer dans des activités au parc ou dans un boisé de ville.

Déjà en hausse de popularité avant le début du confinement, les sites de plein air de proximité ont connu une hausse d’achalandage inégalée au cours de l’été 2020. Or, tous les plans de relance et consignes sanitaires privilégient largement les activités en extérieur à celles à l’intérieur. Peut-on alors, au moment où de nombreuses unités n’arrivent pas à trouver encore un local pour débuter leurs activités, penser à concentrer toutes les activités scoutes en extérieur? Du moins, pour un temps? Plusieurs unités et groupes le font déjà.

Les obstacles ou appréhensions pour les rencontres en extérieur seulement

Quand on parle de faire les rencontres scoutes en extérieur seulement, plusieurs anima.teur.trice.s émettent des réserves fondées sur des appréhensions. Voici les objections les plus entendues :

Il n’y pas de toilettes.

Cette situation ressemble en tous points à celles rencontrées en randonnée pédestre ou cycliste, activités qu’on n’hésite pas à entreprendre en temps normal. Le mieux est de limiter la durée des rencontres. Certains parcs pourraient permettre d’installer une toilette portative temporaire que l’on aménagera avec tout ce qu’il faut de désinfectant.

Pas à l’abri des intempéries

C’est vrai! Et c’est ce qui, d’après Baden-Powell, fait les vrais scouts. En raison des immenses possibilités que le monde naturel offre pour le développement du potentiel physique, intellectuel, affectif, social et spirituel des jeunes, l’environnement naturel répond aussi au sens de l’aventure. Inutile d’ajouter qu’il y a peu ou pas de proposition de loisir qui offre autant d’expertise en acclimatation plein air que le scoutisme. C’est un avantage que nous avons tout intérêt à mettre en vedette.

Les jeunes ne seront pas vêtus adéquatement.

Cela arrive assez souvent, y compris hors du temps scout. Encore une fois, en limitant le temps de rencontre et en l’augmentant progressivement en fonction du degré de préparation physique et vestimentaire, on amènera les jeunes et leurs parents à une conscientisation de la réalité du plein air et de ses exigences.

La météo s’annonce réellement pourrie.

On reste à la maison et on se fait une courte rencontre virtuelle. On peut entreprendre des discussions sur des thèmes reliés à l’environnement, tels que l’utilisation des pesticides, l’eau potable, les changements climatiques, etc.

Quoi faire en rencontre extérieures?

Les activités ou les projets peuvent se concentrer sur différents thèmes, tels que les aventures extérieures classiques comme la randonnée ou sur des projets liés à la conservation de l’environnement ou à l’éducation environnementale. Dans un monde où les ressources naturelles sont de plus en plus limitées, le Scoutisme est bien placé pour encourager les jeunes et la communauté à s’engager dans des activités et des pratiques respectueuses de l’environnement. Cela aiderait à responsabiliser les jeunes vis-à-vis de leur environnement et à leur faire comprendre leur rôle vis-à-vis de l’ensemble du monde. Pourquoi pas en profiter pour entreprendre un brevet du scoutisme mondial en environnement?

Ressources :

Jouer dehors avec les enfants et la nature! Un outil pour les sorties en nature par les clubs 4H du Québec

Répertoire d’activités en sciences nature de l’Association des camps du Québec : https://camps.qc.ca/files/8515/2824/2027/Kali_au_camp_RepertoireFinal.pdf

Répertoire des activités du brevet Environnement du scoutisme mondial : https://scoutsducanada.ca/centre-de-ressources/animation/programmes/#progesm

iNaturalist.ca! Le portail du Canada vers le partage mondial de données sur les espèces : Inaturalist.ca

Ma biodiversité urbaine : https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/biotrousses/explorer/urbaines.html