District du Montréal métropolitain - Un site utilisant Scouts du Canada

Les groupes Programmes par groupe d’âge

Programmes par groupe d’âge

Espiègles et malins, nos castors veulent apprendre tout en s’amusant. Avec des bricolages et des jeux, ils partiront à la découverte de leur environnement et se feront des amis.

 

Tout au lond de l’année, les castors suivront l’histoire de Cartouche et Namor, deux castors touchés par la pollution de leur rivière. Avec l’aide de la colonie, ils vont vivre de grandes aventures qui les feront grandir et, surtout, qui leur donneront confiance en eux.

 

Objectifs :

Le programme scout des castors aspire à transmettre la passion du plein air et du scoutisme aux enfants, dès leur plus jeune âge.

 

Les castors affrontent leurs peurs, un pas à la fois. La vie en colonie leur apprend à devenir autonomes, tout en sachant que les autres ne sont pas bien loin derrière. Au sein de la colonie, les castors sont répartis en « huttes » de 4 à 6 personnes. Ces petits groupes favorisent l’entraide et permettent aux plus timides de s’exprimer tranquillement.

 

Avec leurs nouveaux amis, nos castors apprennent à vivre en communauté et à partager. Ils collaborent et réalisent de petites tâches qui permettent d’acquérir une foule de nouvelles habiletés.

 

De plus, nos castors ne badinent pas avec les règles de jeu : ils apprennent à respecter les consignes à la lettre!

 

Activités :

Au cours des rendez-vous hebdomadaires, ils ont leur mot à dire sur les activités du groupe et expriment leur point de vue le plus sérieusement du monde pendant la « minute castor ». Les animateurs lancent un petit débat et invitent les enfants à formuler leur opinion à tour de rôle.

 

À ce point-ci de la rencontre, les castors ont des fourmis dans les jambes et ont très hâte de jouer, de bricoler et de raconter des histoires. Les activités, toutes plus créatives et amusantes les unes que les autres, ne tardent pas à commencer.

 

Les réunions hebdomadaires durent environ 1h30. L’année est ponctuée de sorties-découvertes au cours desquelles les jeunes explorent leur quartier. Comme leurs aînés, les castors partent en camp d’hiver et en camp d’été. Cependant, pour épargner les cœurs des mamans, leur séjour est écourté. En novembre, ils participent à un party pyjama qui les prépare à dormir loin de la maison.

 

Comme leurs scouts aînés, les castors financent eux-mêmes une grande partie de leurs activités en organisant des collectes de fonds amusantes et originales.

 

C’est le début d’une grande aventure scoute pour nos castors, ponctuée de souvenirs inoubliables!

 

Pour en savoir plus

Enjouées, dynamiques et créatives, nos hirondelles ne sont plus des bébés. Elles sont peut-être bien mignonnes mais, sous leurs airs angéliques, elles cachent d’étonnantes habiletés!

 

Tout au long de l’année, les filles suivront le périple de Plume, une jeune hirondelle accidentellement tombée du nid qui tente de retrouver sa famille. Comme Plume, nos petites hirondelles apprendront à se faire confiance et à voler de leurs propres ailes.

 

Objectifs :

Le programme scout des hirondelles aspire à transmettre la passion du plein air et du scoutisme aux jeunes filles, dès leur plus jeune âge. On ne parle pas seulement ici de nœuds et de calendriers, mais bien d’un ensemble de valeurs axées sur l’entraide et le respect.

 

Dans le cadre d’un programme pédagogique riche et varié, nos dynamiques hirondelles jouent et créent de leurs mains. Elles ouvrent leurs horizons sur un monde imaginaire riche et inventif. Elles virevoltent avec grâce dans les parcs du quartier et découvrent le monde qui les entoure. Au fil du temps, nos hirondelles deviennent de plus en plus autonomes. Elles s’apprêtent à prendre leur envol!

 

Nos hirondelles ont les idées bien claires et n’ont pas peur de s’exprimer! Elles pratiquent d’ailleurs différentes formes d’expression, dont le chant, la danse et le mime.

 

Les filles apprennent à aller vers les autres dans une attitude d’ouverture et d’empathie et à respecter les différences de chacun. La philosophie adoptée par l’hirondelle lui enseigne d’ailleurs à être « amicale et enjouée » dans ses relations avec les autres. Pour faciliter les échanges, les groupes d’hirondelles sont divisés en «nichées» de 4 à 6 filles. Au sein de la nichée, les hirondelles partagent joies et peines.

 

Activités :

Au cours de leurs rencontres, les petites hirondelles apprennent en s’amusant. Elles réalisent des projets de bricolage et développent une foule d’habiletés manuelles. La créativité a aussi une place très importante dans le programme: les hirondelles laissent libre cours à leur imagination et inventent des histoires fabuleuses!

 

Les réunions hebdomadaires durent environ 1h30. L’année est ponctuée de sorties-découvertes au cours desquelles les jeunes explorent leur quartier. Comme leurs aînées, les hirondelles partent en camp d’hiver et en camp d’été. Cependant, pour épargner les cœurs des mamans, leur séjour est écourté. En novembre, elles participent à un party pyjama qui les prépare à dormir loin de la maison.

 

Comme leurs scoutes aînées, les hirondelles financent elles-mêmes une grande partie de leurs activités en organisant des collectes de fonds amusantes et originales.

 

C’est le début d’une grande aventure scoute pour nos hirondelles, ponctuée de souvenirs inoubliables!

 

Pour en savoir plus

Ils grandissent vite, nos scouts! Les louveteaux sont maintenant assez grands pour être initiés aux joies du plein air. On leur enseigne enfin les techniques scoutes plus avancées qu’ils rêvaient d’apprendre.

 

Les louveteaux ont le goût de l’aventure : ils ont hâte de mettre en pratique leurs nouvelles connaissances. Ils s’inventent toutes sortes de jeux, bondissent dans tous les sens et mordent dans la vie à pleines dents!

 

Objectifs :

Les deux pieds dans les sentiers, les louveteaux apprennent à aimer la nature et à respecter l’environnement. À la forêt comme à la ville, ils découvrent tranquillement le monde qui les entoure.

 

Les louveteaux ont atteint l’âge de la raison. En camp, ils veillent les uns sur les autres et deviennent plus autonomes. Aidés de leurs animateurs, les scouts cheminent à leur rythme, jusqu’à ce qu’ils soient prêts à passer au groupe suivant.

 

Solidaires, les scouts s’entraident. Un bel esprit de clan se développe au fil des semaines, dans le respect des idées de chacun. Les louveteaux apprennent à bien communiquer entre eux, une compétence indispensable à leur épanouissement!

 

Les activités d’animation s’inspirent de l’univers du Livre de la Jungle. Tout au long de l’année, les jeunes côtoient les Bagheera, Baloo, Hathi, Shere Kahn, Raksha et Mowgli qu’ils connaissent si bien!

 

Activités :

Grands joueurs, les louveteaux raffolent des jeux de groupe. Au cours des rendez-vous hebdomadaires, ils font aller leur créativité et s’inventent des jeux alliant activité sportive et imagination.

 

Des techniques scoutes plus avancées leur sont dévoilées: ils apprennent les secrets des nœuds, de l’orientation et d’un feu de camp bien réussi. Une fois à l’aise avec ces techniques, ils s’aventurent en forêt pour les mettre à l’essai. Les louveteaux sont alors initiés au plaisir des activités de plein air!

 

Les réunions hebdomadaires durent environ 2h. Les louveteaux partent à l’aventure en camp d’hiver et en camp d’été. Partout où ils vont, les louveteaux font de leur mieux et tentent de faire plaisir aux autres.

 

Afin de permettre à tous d’être scouts, les louveteaux financent eux-mêmes une grande partie de leurs activités en organisant des collectes de fonds amusantes et originales.

Prêts pour une aventure hors du commun?

 

Pour en savoir plus

Les exploratrices sont de petites filles énergiques qui aiment se faire de nouvelles amies. Après le bien-être de leurs copines, l’environnement est la chose qui compte le plus à leurs yeux.

 

Elles adorent faire de nouvelles découvertes et sont évidemment de petites virtuoses de la technologie!

 

Objectifs : 

Les exploratrices avancent ensemble sur les sentiers méconnus de l’adolescence. Elles apprennent à se connaître et à entrer en relation avec les autres, définissant tranquillement leur identité. Au fil du temps, les exploratrices deviennent plus confiantes et ouvrent grand leurs ailes, comme de beaux papillons!

 

Les scoutes suivront les aventures de Maïla, 11 ans, projetée comme par magie dans le cyberespace alors qu’elle tentait de sauver le zazou palmé, un drôle d’oiseau en voie de disparition. Maïla connaîtra de folles aventures d’un bout à l’autre du globe avant de réussir à rentrer à la maison.

 

Activités : 

Juste entre filles pendant quelques heures, les scoutes vivent de beaux moments de complicité et tissent des amitiés sincères.

 

Les réunions hebdomadaires durent environ 2h. C’est le moment d’échanger, de pratiquer des activités sportives, de monter des animations créatives et de réaliser des projets de leurs propres mains. De plus en plus autonomes, les exploratrices choisissent elles-mêmes leurs projets, selon leurs intérêts.

 

Inspiré des aventures de Maïla dans le cyberespace, l’ensemble des exploratrices du groupe forme un «réseau». Pour faciliter les échanges et la participation active de chacune d’entre elles, le réseau est divisé en « sizaines » de 6 exploratrices.

 

Les exploratrices partent à l’aventure en camp d’hiver et en camp d’été. Elles font également plusieurs sorties ensemble, histoire d’explorer les alentours!

 

Afin de permettre à toutes d’être scoutes, les exploratrices financent elles-mêmes une grande partie de leurs activités en organisant des collectes de fonds amusantes et originales.

 

Prêtes pour une aventure hors du commun?

 

Pour en savoir plus

Curieux, débrouillards et audacieux, les éclaireurs ont plus d’un tour dans leur sac! Ils n’ont pas peur de prendre les devants et de repousser les frontières de l’inconnu.

 

Maintenant âgés de 11 à 14 ans, ces scouts agissent à titre d’exemple auprès des plus jeunes et leur ouvrent la voie. De plus, ils dépassent sans cesse leurs propres limites.

Les éclaireurs sont vraiment les scouts de la situation!

 

Objectifs : 

Depuis la fondation des scouts, les éclaireurs jouent un rôle réservé aux plus braves: ils s’aventurent à l’avant du peloton pour éclaircir les sentiers. Les éclaireurs développent ainsi une intime connaissance de la nature et de ses secrets qu’ils mettent au service des autres scouts.

 

Même s’ils ne débroussaillent plus les sentiers, les éclaireurs doivent pouvoir compter les uns sur les autres afin d’accomplir les missions qui leur sont confiées. Chaque scout assume une fonction essentielle au sein de sa patrouille. Une solidarité à toute épreuve unit nos groupes d’éclaireurs!

 

Cet altruisme hors du commun se manifeste dans tous les projets qu’ils choisissent de réaliser, de la campagne de sensibilisation au reboisement de cours d’école. Les éclaireurs deviennent non seulement des experts du plein air, mais aussi des acteurs importants de leur communauté.

 

Activités : 

Divisés en patrouille de six éclaireurs, les scouts se voient confier une mission, qu’ils appellent leur « grand-projet ». Les grands-projets sont très diversifiés: ils se déroulent dans la forêt comme dans la collectivité. Il peut s’agir d’améliorer ses habiletés au tir à l’arc, de sensibiliser la population locale à la fragilité de l’environnement ou même de recueillir des fonds pour la recherche sur le cancer.

 

Des animateurs d’expérience suivent de près la réalisation de ces projets très formateurs pour nos éclaireurs. Les grands-projets comportent six étapes: l’avant-projet, le conseil de lancement, le mandat d’expédition, le grand conseil final et le grand boum. Les scouts de la patrouille jouent tous un rôle indispensable à chacune de ces étapes. C’est une belle façon de donner le goût du leadership à nos jeunes!

 

Quand ils ne réalisent pas de grands-projets, les scouts partent à l’aventure pour quelques heures… ou quelques jours! Ils font un camp d’hiver et un camp d’été, et partent le temps d’un weekend au printemps et à l’automne. En forêt, le niveau d’expertise monte d’un cran: camping d’hiver, pionniérisme, table à feu et orientation n’ont plus de secrets pour l’éclaireur. Il deviendra votre compagnon de prédilection lors des weekends de camping en famille!

 

Les réunions hebdomadaires durent environ 2h. Les scouts sont très autonomes et ils préparent eux-mêmes leurs activités en prévision des camps. Ils appliquent à la lettre la devise des éclaireurs: «sois prêt!». Ils créent leurs menus de camp, évaluent le matériel nécessaire et anticipent les techniques à maîtriser. De plus, leurs activités s’inspirent de l’univers des chevaliers, thématique qui pique la curiosité des jeunes de 11 à 14 ans.

Afin de permettre à tous d’être scouts, les éclaireurs financent eux-mêmes une grande partie de leurs activités en organisant des collectes de fonds amusantes et originales.

 

Es-tu prêt?

 

Pour en savoir plus

Attachez votre tuque avec de la broche, les scoutes vous entraînent dans leurs trépidantes aventures!

 

Le temps d’un séjour chez les intrépides, les filles jouent les reporters et tentent de rétablir la vérité. Elles sont déterminées à aller au fond des choses et ne se laissent pas rebuter par les obstacles! Dans la peau de jeunes journalistes, les intrépides affinent leur sens critique et apprennent à bien communiquer.

 

Filles audacieuses, curieuses et obstinées, les intrépides n’attendent que vous!

 

Objectifs : 

La thématique du journalisme offre une grande souplesse aux intrépides, qui peuvent choisir un projet qui les intéresse vraiment: faits divers, environnement, sports, voyages, vie culturelle, religion, mode, etc. C’est un thème qui laisse place à l’aventure et qui stimule la créativité!

 

En réalisant leur projet scout, les filles acquièrent beaucoup de confiance en elles, ainsi qu’une vision positive qui servira de tremplin à leurs futures actions.

 

Les jeunes filles sont amenées à se doter d’une vision du monde qui les entoure. Les intrépides partagent ensuite leurs apprentissages avec le reste du groupe. Elles développent ainsi leurs habiletés de communicatrices et se forgent un sacré sens de l’initiative!

 

Les intrépides, amoureuses de la nature, partent souvent en forêt pour quelques heures… ou quelques jours! Elles sont initiées aux joies des activités de plein air et sensibilisées à la fragilité de l’équilibre naturel.

 

Activités : 

Toujours dans la thématique du journalisme, l’ensemble des intrépides forme un «club», à l’intérieur duquel les filles travaillent en petites équipes menées par les «chefs de pupitre». Les équipes se réunissent ponctuellement pour se consulter, lors de « conférences de presse ».

 

Ensemble, les intrépides choisissent un projet qui leur tient à cœur, appelé «reportage». Elles unissent ensuite leurs forces afin de le réaliser. L’équipe d’animation voit à la réussite du reportage en encourageant et en coordonnant les efforts de chacune.

 

Les réunions hebdomadaires durent environ 2h. Les intrépides travaillent sur leur reportage et préparent leurs sorties en nature. Ça discute organisation, logistique et contraintes matérielles.

 

Quand elles ne réalisent pas de reportage, les filles apprennent des techniques scoutes avancées qu’elles mettront en pratique lors des camps d’hiver et d’été. Pionniérisme, canotage et nœuds complexes n’ont plus de secrets pour les intrépides!

 

Afin de permettre à toutes d’être scoutes, les intrépides financent elles-mêmes une grande partie de leurs activités en organisant des collectes de fonds amusantes et originales.

 

Es-tu prête?

 

Pour en savoir plus

Amateurs de sensations fortes, les aventuriers ont le goût de l’aventure! Mais ils ne laissent pas pour autant leur développement personnel de côté… Grâce à un programme de mentorat, les scouts s’encouragent mutuellement à grandir.

 

Si tu as envie de vivre le scoutisme différemment, les aventuriers sont pour toi!

 

Objectifs : 

Depuis la fondation des scouts, les aventuriers jouent un rôle réservé aux plus braves: ils s’aventurent à l’avant du peloton pour éclaircir les sentiers. Les aventuriers développent ainsi une intime connaissance de la nature et de ses secrets, qu’ils mettent au service des autres scouts.

 

L’idée principale du programme des aventuriers est d’encourager l’entraide en jumelant les scouts entre eux. Un scout plus expérimenté guide ainsi un débutant dans son cheminement. Il devient son mentor, celui qui donne les petites tapes sur l’épaule… ou derrière la tête!

 

Le mentorat n’est pas né de la dernière pluie! Chez les Amérindiens, les enfants observaient les aînés et développaient une compréhension explicite des conséquences liées aux comportements.

 

Bien qu’ils n’apprennent plus à chasser le caribou, les jeunes scouts sont naturellement encouragés à persévérer dans le scoutisme comme à l’école, puisqu’ils développent une image plus concrète de ce qu’ils espèrent réussir dans un futur rapproché. Plus que de simples modèles, leurs mentors deviennent de véritables alliés!

 

Ce type d’accompagnement personnalisé contribue au développement personnel du débutant, mais aussi du plus expérimenté. Ce dernier vit une belle expérience de leadership, en plus de développer son sens des responsabilités. Et puis, à force d’avoir de grands yeux admiratifs rivés sur chacun de ses gestes, il finit par ressentir un petit velours bien valorisant!

 

Les animateurs, jamais bien loin, suivent le déroulement des activités. Ils assurent un encadrement rigoureux, dans le respect des limites de chacun.

 

Activités : 

Divisés en patrouille de six aventuriers, les scouts se voient confier une mission, qu’ils appellent leur « grand-projet ». Les grands-projets sont très diversifiés: ils se déroulent dans la forêt comme dans la collectivité. Il peut s’agir d’améliorer ses habiletés au tir à l’arc, de sensibiliser la population locale à la fragilité de l’environnement ou même de recueillir des fonds pour la recherche sur le cancer.

 

À travers leurs grands projets et leurs folles aventures, les jeunes découvrent leurs forces, leurs faiblesses et même leurs talents cachés! Grâce à un système de compétences, les scouts sont appelés à devenir de vrais experts dans un domaine de spécialité de leur choix. Ils reçoivent un badge chaque fois qu’une nouvelle compétence est acquise!

 

Les réunions hebdomadaires durent environ 2h. Les scouts sont très autonomes et ils préparent eux-mêmes leurs activités en prévision des camps. Ils appliquent à la lettre la devise des aventuriers : «sois prêt!» Ils créent leurs menus de camp, évaluent le matériel nécessaire et anticipent les techniques à maîtriser.

 

Ensemble, scouts débutants et expérimentés sont initiés au secourisme, à la prévention des incendies, aux sports en plein air et… brrr!… aux joies du camping d’hiver!

 

Tu as envie d’essayer quelque chose de nouveau?

 

Pour en savoir plus

Ce programme scout inédit est destiné aux jeunes qui s’intéressent tout particulièrement à la prévention des incendies. Il vise à donner aux scouts la piqûre des métiers d’intervention d’urgence et de génie.

 

En collaboration avec le service sécurité incendie de leur municipalité, les scouts apprennent à lutter adéquatement contre les incendies ainsi qu’à transmettre ces techniques aux autres. Les scouts sapeurs sont initiés à l’utilisation d’appareils d’assistance respiratoire et ont même la chance de manipuler le lourd équipement des pompiers!

 

Objectifs :

Les jeunes sapeurs assistent à des formations données par des professionnels de la sécurité incendie. Ils développent une réelle expertise du domaine et deviennent une référence dans leur communauté.

 

Bien que les activités des sapeurs sortent un peu de l’ordinaire, ce sont des scouts comme les autres. Le développement intégral du jeune demeure au cœur des préoccupations du programme sapeur.

 

Activités : 

Au cours de l’année, en plus de leurs traditionnelles activités scoutes, les jeunes visitent des lieux et suivent des formations habituellement réservés aux professionnels. Ils assistent aux ateliers directement dans les casernes.

 

Sous la supervision des pompiers, ils apprennent à maîtriser les principes de base du feu et de la prévention des incendies, ainsi que les gestes d’interventions de première ligne. Ils mènent ensuite des activités de sensibilisation à la sécurité incendie dans leur communauté.

 

Les scouts sapeurs ne se limitent pas au thème des incendies : ils expérimentent l’escalade, la plongée, la spéléologie, les rudiments de la chimie, l’électricité, la mécanique du bâtiment, la communication radio et plusieurs autres champs d’expertise reliés à la mission des pompiers.

 

Leurs réunions hebdomadaires durent environ 2h. Les scouts sapeurs s’amusent et pratiquent diverses activités d’expression. Très autonomes, ils préparent eux-mêmes leurs activités en prévision des camps. Ils créent leurs menus de camp, évaluent le matériel nécessaire et anticipent les techniques à maîtriser.

 

En étroite collaboration avec les pompiers : 

Le bon fonctionnement de cette branche spéciale du scoutisme est rendu possible grâce à une étroite collaboration avec le service des incendies des municipalités, qui nous ouvrent grand les portes de leurs casernes.

 

Ce projet scout innovateur au Québec souffle un vent de renouveau au sein du Mouvement scout!

 

Tentez l’aventure!

 

Pour en savoir plus

 

Dynamiques et aventuriers, les pionniers sont de réels initiateurs du changement. Ils vont à la rencontre des membres de leur communauté avec un goût du progrès contagieux!

Grâce au scoutisme, les pionniers allient leurs deux grandes passions : le plein air et l’action communautaire.

 

Objectifs : 

Bientôt adultes, les pionniers consolident leurs habiletés à travailler en équipe et à prendre leurs responsabilités. Ils rivalisent d’originalité dans leur recherche de financement et ne reculent devant aucun défi! Autonomes, les pionniers élaborent leurs projets de A à Z.

 

Les pionniers grandissent tant individuellement que collectivement. L’appartenance à un groupe favorise le partage et l’entraide, en plus d’aider à rehausser l’estime personnelle. Les échanges au sein du groupe nourrissent également les réflexions. Grâce au soutien des autres pionniers, ils relèvent de grands défis personnels, qu’ils soient physiques, sociaux, affectifs, intellectuels ou spirituels.

 

Activités : 

L’entreprise sert de cadre symbolique au programme des pionniers. Les scouts doivent mener à bien un important projet de leur choix: du défi sportif au voyage à l’étranger, en passant par le travail communautaire, les possibilités sont infinies!

 

Chaque année, la décoration nationale Annapurna est remise à un groupe réalisant un projet d’envergure exceptionnelle. Elle est accordée à une entreprise se démarquant par son originalité, son exemplarité, sa visibilité et sa difficulté. Cette récompense fort convoitée est décernée par le gouverneur général du Canada lui-même.

 

Les pionniers pratiquent des activités de plein air audacieuses, telles que le camping d’hiver, la survie et le canot-camping. Ils tentent également de sensibiliser la population à la prévention des incendies et à la protection de l’environnement.

 

Les réunions hebdomadaires durent environ 2h. Les pionniers se réunissent également pour leurs activités de financement, sorties et défis sportifs. Infatigables, ils partent en camps de printemps, d’été, d’automne… et même d’hiver!

 

Les pionniers financent eux-mêmes une grande partie de leurs activités en organisant des collectes de fonds.

 

Passe à l’action!

 

Pour en savoir plus

Escalade en montagne, rafting et excursion de plusieurs jours à vélo : les routiers s’éclatent! Ils carburent aux aventures plein air qui donnent lieu à de purs moments d’extase.

 

Les routiers veulent vivre leur vie au maximum, mais ce n’est pas qu’une histoire de sensations fortes. Incorrigibles idéalistes, ces jeunes sont animés d’un profond désir de servir leur communauté : rien ne les allume plus que de savoir qu’ils ont fait une différence dans la vie de quelqu’un.

 

Objectifs : 

Les routiers savent où ils vont. Ces jeunes adultes peuvent choisir de rejoindre le clan qui correspond le mieux à leurs aspirations personnelles. Cette décision suppose une profonde réflexion sur la façon dont ils souhaitent servir leur communauté.

 

Au seuil de la vie adulte, les routiers ne cessent de grandir et de définir leur personnalité. Même s’ils ont acquis tous les outils nécessaires à la vie en société, ils savent que le développement personnel ne s’arrête pas à l’atteinte de la majorité!

 

Le mot d’ordre est de «servir»: grâce à la force du nombre, ils réalisent des projets humanitaires d’envergure. En s’alliant à d’autres jeunes partageant la même flamme du service communautaire, ils arrivent à faire une différence importante dans leur milieu.

 

Activités : 

Parallèlement au scoutisme, les routiers sont souvent des citoyens engagés qui mènent une vie très active. Ils choisissent donc eux-mêmes la fréquence de leurs rencontres et activités plein air. Ces activités sont appelées « route » : les scouts partent alors ensemble le temps d’un weekend!

 

Chaque route est organisée par plusieurs scouts du groupe qui ont le champ libre quant à la nature et à la durée de l’activité. Ils n’ont vraiment qu’une seule règle à respecter: l’activité doit comprendre les 3 axes du programme des routiers, qui sont le service, le physique et la réflexion. Les routes qui se démarquent particulièrement sont récompensées par le Prix Général Roméo Dallaire ou le badge Oméga.

 

Des activités rassemblant tous les clans leur sont également suggérées: la route nationale, l’Opération Nez rouge, le carrefour polaire et la route de district.

 

T’embarques?

[carte des clans à insérer]

 

Pour en savoir plus