Association des Scouts du Canada - Créer un Monde Meilleur

Centre de ressources

Aux origines du Badge de bois

Symboles de reconnaissance des compétences pour les scouts du monde entier, les bûchettes sont instaurées en 1919 lors de la première semaine de formation de chefs scouts à Gilwell Park. L’objet trouve son origine dans le passé militaire de Robert Baden-Powell, plus précisément dans un collier traditionnel qu’il rapporte d’Afrique.

Sur les traces du roi des Zoulous

En 1888, le fondateur du scoutisme sert l’armée britannique alors en campagne en Afrique du Sud. Cette année-là, pendant qu’il traque non sans mal Dinizulu kaCetshwayo, le roi des Zoulous, Baden-Powell inspecte le village abandonné par le grand chef. Dans un texte rédigé en 1925, il raconte la découverte qu’il y fait :

« Dans la hutte, qui avait été aménagée pour Dinizulu, j’y trouvai, entre autres choses, son collier de perles de bois. J’avais en ma possession une photo de lui prise quelques mois auparavant qui le montrait portant ce collier autour du cou. »

Convaincu que le collier trouvé est bien celui qu’arbore Dinizulu sur le cliché, il le ramène en souvenir de sa campagne. Baden-Powell a tant de peine à poursuivre le roi zoulou qu’il finit par l’admirer. Il lui attribue les qualités qu’il exigera plus tard des futurs chefs scouts : « plein de ressources, d’énergie et de courage. »

 

Histoire du Badge de bois - Premier Badge Source: Dinuzulu – https://en.wikipedia.org/wiki/Dinuzulu_kaCetshwayo#/media/File:Dinizulu.jpg  et Premier Badge de bois – https://heritage.scouts.org.uk/explore/gilwell-park/the-history-of-the-scout-wood-badge/#_ftn4

Les premiers Badges de bois

Les quelque mille bûchettes du collier de près de quatre mètres trouvé dans la hutte du roi zoulou servent à la confection des premiers Badges de bois (« Wood Badges ») décernés à Gilwell Park en 1919. Pour créer ces Badges de bois, Baden-Powell enfile deux bûchettes en bois d’acacia sur un lacet de cuir. Ce lacet est également un élément chargé de sens pour le fondateur du scoutisme. Ce dernier se fait offrir un pareil lacet en 1899 pendant le siège de Mafeking lorsque la situation semble au plus mal. Il y rencontre un vieil homme qui s’inquiète de sa triste mine et lui offre le lacet de cuir qu’il porte autour du cou en guise de porte-bonheur. « Acceptez ce présent, il vous portera chance » dit-il à Baden-Powell qui, quelques mois plus tard, devient célèbre dans tout l’Empire britannique pour avoir su orchestrer le sauvetage de la ville de Mafeking assiégée. Dans un premier temps, le lacet et les bûchettes sont apposés à l’uniforme à l’aide d’une épingle en laiton. L’insigne se portera éventuellement comme un collier. On retrouve dans les archives des scouts du Royaume-Uni, un Badge de bois datant de cette formation pilote. C’est par l’association de ces deux souvenirs, deux bûchettes retirées du collier de Dinizulu et un lacet en cuir, que le Badge de bois voit le jour.

En 1987, Mangosuthu Buthelezi, petit-fils de Dinizulu et premier ministre du KwaZulu, est l’invité d’honneur d’un grand rassemblement scout lors duquel le chef des scouts d’Afrique du Sud, Garnet de la Hunt, lui remet une réplique authentique du collier à quatre bûchettes, dans une volonté symbolique de rendre les bûchettes à leur héritier légitime.

Sources

Badge de bois: Les quatre étapes du parcours de formation

🎉[Centenaire du Badge de bois]🎉 Voici, en vidéo, les quatre étapes du parcours de formation qui ménent au Badge de bois! https://scoutsducanada.ca/centre-de-ressources/formation/badge-de-bois/

Publiée par Association des Scouts du Canada sur Lundi 29 juillet 2019

Besoin d'aide ?

Écrivez-nous en utilisant le formulaire ci-dessous et nous vous répondrons dans les meilleurs délais.