Association des Scouts du Canada - Créer un Monde Meilleur

Les actualités

Camping d’hiver : 5 conseils d’expert
4 février 2020

Camping d’hiver : 5 conseils d’expert

Vous prévoyez de faire du camping cet hiver ? Voici 5 conseils pour vous préparer à vivre cette expérience en conditions hivernales.

Le camping d’hiver nécessite quelques précautions particulières en matière de santé et sécurité, mais aussi de se libérer des préjugés et des on-dit.

1. Se préparer au froid

L’ennemi principal en camping d’hiver est le froid. La crainte d’avoir froid peut rapidement conduire à l’obsession de chercher constamment à se réchauffer. On s’imagine par exemple qu’il faut rester près du feu en permanence alors que ce dernier ne procure qu’une simple impression de chaleur temporaire qui déstabilise ensuite l’organisme.

Pour bien se préparer à une sortie en camping d’hiver, le plus simple est d’expérimenter plusieurs sortes d’activités par temps de grand froid pour tester sa propre résistance, car chacun ne réagit pas au froid de la même manière.

2. Planifier son expédition

Les conditions météorologiques font partie des essentiels à vérifier avant le départ : Prévoit-on de la neige ? Va-t-il y avoir de la neige au sol ? A-t-il neigé récemment ? Quelle quantité? Quelle est la température annoncée le jour? La nuit ?
Les conditions météorologiques permettent de bien choisir et préparer son équipement technique.

Quel matériel personnel emporter ?

Voici une liste des essentiels pour une fin de semaine de 36 à 48 heures à des températures approchant les -30 degrés.

Équipement pour dormir
Les vêtements
Précautions
Accessoires
Alimentation
Comment bien remplir son sac à dos ?

Il est possible (et vivement recommandé) de remplir son sac à dos de manière à maximiser à la fois votre confort et garder votre matériel facilement accessible en fonction du moment auquel vous en avez besoin.

Le plus simple est d’organiser ses vêtements et son matériel dans des sacs à glissière qui ne laisseront pas entrer l’humidité. De plus en organisant de cette manière, il est plus facile de trouver puis ranger ses affaires de manière efficace.

Les items légers, mais encombrants iront au fond du sac tandis que les articles lourds seront placés dans le milieu du sac, le plus proche du dos. Enfin les articles dont vous aurez besoin fréquemment seront placés sur le dessus du sac et dans les poches de la ceinture afin d’être accessibles rapidement.

3. Se protéger du froid

Pour bien garder la chaleur, il faut rester au sec et enfiler ou retirer des épaisseurs de vêtements au besoin. Cela s’appelle le système multicouche :

Des bottes de neige avec des isolants amovibles garderont vos pieds au sec !

4. Bien dormir

Écartons d’emblée une idée préconçue : une personne en bonne santé, et qui n’a pas consommé d’alcool, ou de substances illicites, sera réveillée par la sensation de froid. Il est donc impossible que vous mouriez pendant votre sommeil à cause du froid.

Maintenant rassurés, vous pouvez vous préparer à passer une bonne nuit de sommeil réparateur, au sec et sans perte de chaleur.

Avant le coucher, prenez une collation pour redonner de l’énergie au corps et ne pas avoir froid et faim durant la nuit. Prévoyez également une bouteille d’eau et/ou un thermos de liquide chaud si besoin pendant la nuit. Assurez-vous d’aller aux toilettes au moins deux fois à un intervalle de 15 minutes avant le coucher.

Pour ne pas amener de l’humidité dans la tente ou dans votre sac de couchage, retirez vos bottes et votre pantalon d’hiver tout de suite en entrant. Pour bien dormir utilisez le système multicouche pour vos vêtements de nuit.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Scouts du Canada (@scoutsducanada) le

5. Se nourrir et s’hydrater

En camping d’hiver notre métabolisme est sur-sollicité par le simple fait d’être dehors pendant plusieurs heures d’affilée. On dépense jusqu’à 2 fois plus d’énergie pour une même activité en comparaison avec des conditions estivales. Par grand froid, c’est la nourriture qui sert à produire la chaleur nécessaire à maintenir la température corporelle. Les repas et collations sont donc plus fréquents, prévoyez une quantité de nourriture en conséquence.

Côté cuisine, l’objectif est de passer le moins de temps possible en préparation car vous êtes dehors. Deux options s’offrent à vous. Si le poids de votre sac est un élément important, vous voudrez privilégier des plats déshydratés ou lyophilisés. Si le poids n’est pas un facteur important, vous pouvez cuisiner des repas avant le départ, en privilégiant des aliments à fort apport énergétique stockés dans des sachets à glissière en plastique. Ainsi à l’heure du repas, il suffira de réchauffer les sachets de nourriture en les plongeant dans de l’eau bouillante (principe du bain-marie) et passer à la dégustation.

L’hydratation est essentielle car on oublie souvent que la perte d’eau par respiration et transpiration est aussi importante – voire même plus – qu’en cas de forte chaleur. La perception de la soif n’est pas toujours ressentie, il faut donc être attentif aux signaux de son corps et prévoir de s’hydrater très régulièrement (2 litres par jour et par personne). Autrement dit, buvez même si vous n’avez pas soif !

L’astuce des scouts : pour éviter que l’eau ne gèle, creusez un trou dans la neige (qui fait office d’isolant) et placez-y un bidon rempli d’eau, tête en bas afin que l’eau en surface gèle en premier, et laisse l’ouverture dégagée.

Donald Fortin, Responsable du comité en activités et en camping d’hiver, Association des Scouts du Canada