Des enfants s’impliquent auprès des démunis

Des enfants s’impliquent auprès des démunis

Distribution de gâteaux et de vêtements chauds

 

image

Les louveteaux de Notre-Dame-des-Prairies réservent une belle surprise aux sans-abri qui fréquentent le café de rue de l’Orignal tatoué. Ils sont ici affairés à la préparation de pains aux bananes.

©Photo TC Media – Guillaume Morin

ITINÉRANCE. Un groupe d’enfants scouts de Notre-Dame-des-Prairies fera plusieurs heureux, le 18 février prochain. Les jeunes âgés entre 9 et 11 ans distribueront aux plus démunis plusieurs sacs de vêtements d’hiver qu’ils ont récoltés et des pains aux bananes qu’ils ont concoctés eux-mêmes.

« C’est leur idée », lance d’entrée de jeu André La Vallée, responsable de l’unité des louveteaux de NDP. Je les ai accompagnés là-dedans, mais il est bien important de dire que tout ça vient d’eux. »

Le projet a débuté avant les Fêtes. Les enfants devaient trouver un défi qu’ils avaient envie de relever, un défi s’articulant autour du thème de la solidarité. Plusieurs mots clés sont ressortis, tels que l’empathie, l’entraide, l’intérêt et l’ouverture aux autres, énumère M. La Vallée.

«De fil en aiguille, les enfants ont eu l’idée de se pencher sur la réalité des sans-abri. Ils étaient curieux de comprendre comment ils vivaient, à quoi ressemblait leur quotidien, etc.»

Le groupe a donc reçu la visite d’un intervenant du café de rue de l’Orignal tatoué, un établissement de Joliette qui accueille régulièrement des jeunes adultes en situation d’itinérance. Les enfants ont été invités à poser toutes les questions qu’ils souhaitaient afin de démystifier le phénomène.

« Je pense que ce qu’ils ont retenu, c’est que les sans-abri ne sont pas tous des gens mal habillés qui fouillent dans les poubelles. Ils ont défait cette idée préconçue qu’on prend souvent à la télé et dans les films », illustre le responsable du groupe.

« Ils ont appris que l’itinérance, ça peut arriver à tout le monde, que les gens qui vivent avec cette réalité sont des gens comme vous et moi, qui ont une famille, des amis. C’est une belle leçon pour des enfants, je suis très fier d’eux. »

Après cet exercice, raconte-t-il, le groupe a eu envie de s’impliquer concrètement pour la cause, de poser une action répondant directement aux besoins des personnes qui fréquentent l’Orignal tatoué. S’inspirant des conseils d’intervenants qui œuvrent au café de rue, ils ont amorcé une collecte de vêtements chauds.

En tout, les louveteaux ont amassé une vingtaine de sacs-poubelle remplis de manteaux, de bottes, de tuques, de foulards et de mitaines. Aussi, le 6 février au soir, ils se sont rassemblés pour cuisiner des pains aux bananes qu’ils ont fait congeler.

Le 18 février, ils apporteront tout ça au café de rue de l’Orignal tatoué.