Mon parcours scout – Alexandre Beaudet

Découvrir le scoutisme à l’âge adulte c’est possible

mon parcours scout

Alexandre n’était pas dans le mouvement scout lorsqu’il était lus jeune. Il s’est impliqué dans le mouvement quand son fils a décidé de tenter l’aventure scoute. Depuis, il s’est découvert une passion pour l’animation et la formation des adultes, il s’est reconnu dans les valeurs que le mouvement scout inculque aux jeunes, mais surtout il voit l’impact positif que le scoutisme a sur leur vie.

Entre la satisfaction de voir la progression des jeunes et les souvenirs de ses premiers camps scouts, Alexandre, bénévole dans le district Les Ailes du Nord, raconte son parcours scout.

 

  • Comment es-tu devenu scout?

En réalité, je n’ai jamais été scout; pas dans ma jeunesse en tout cas!  Selon la définition du scoutisme actuel, je suis un « adulte dans le scoutisme ».

Comme de nombreux bénévoles, c’est mon enfant qui m’a entraîné dans cette aventure il y a quatre ans. Mon fils est un amateur de jeux vidéo qui n’aime ni jouer dehors, ni chanter, ni se livrer à des activités manuelles, mais il m’a demandé un jour s’il pouvait embarquer dans les scouts… Imaginez mon étonnement : « Hein, quoi? Tu es sûr? Tu vas faire du plein-air, toi? » Il a essayé et j’ai suivi quelques semaines après.

J’ai découvert le mouvement scout à ce moment. Je n’avais aucune idée de la profondeur et de la signification du scoutisme. Comme beaucoup de gens, je voyais des marginaux faire des nœuds et chanter autour du feu, habillés bizarrement… Comme la vision du grand public est étriquée! J’ai découvert un organisme qui inculque à nos jeunes de solides valeurs humaines, une méthode d’enseignement qui ne se retrouve nulle part ailleurs et qui cherche à faire de nos jeunes des adultes responsables, honnêtes et généreux. J’ai découvert la loi scoute et me suis aperçu qu’elle collait  parfaitement à mes propres valeurs, mon idéal à atteindre.

J’ai donc sauté à pieds joints dans le mouvement, comme animateur pour les louveteaux du 7e de Terrebonne, dans le district Les Ailes du Nord.  Mon fils a lâché après un an; année pendant laquelle il a vaincu sa peur maladive de l’eau. Moi je suis resté!  Plus tard, ma fille plus jeune a embarqué et elle continue aux Éclaireurs cette année!

Lire la suite »