Animation
Totémisation

La totémisation et l’Association des Scouts du Canada

La totémisation scoute est une pratique qui dérive d’un courant qu’on appelait «indianisme» et qui s’est développé d’abord en Angleterre, une dizaine d’années après la fondation du scoutisme.

Dans le manuel Éclaireurs, Baden-Powell préconisait l’adoption de totems de patrouille par les éclaireurs, mais il n’était pas question de «totémisation» individuelle.

Le fondateur du scoutisme devait même par la suite désavouer le courant indianiste, comme en fait foi cette citation, qui date de 1920 : «Je prétends qu’un garçon pour devenir un vrai scout n’a nullement besoin de recevoir un “nom”. Il n’est pas indispensable qu’il s’appelle Tigre bleu ou Loup vert, ni qu’il porte une robe bigarrée au lieu de la chemise scoute et des plumes dans les cheveux… Rêver que vous êtes un scout me paraît contenir plus d’idéal et de romanesque, plus de pensées pratiques de dévouement et de bonheur que de rêver que vous êtes Peau-Rouge[1].»

L’indianisme a néanmoins subsisté dans plusieurs organisations scoutes reconnues, mais ses pratiques, notamment la totémisation, se sont orientées dans diverses directions. C’est pourquoi on ne saurait parler de totémisation sans une certaine prudence.

De nos jours, il faut reconnaître que le scoutisme canadien d’expression française a de riches traditions et que la totémisation compte pour une de celles-ci.

De plus, on ne saurait ignorer la valeur d’un rituel de totémisation dans la mesure où il s’inscrit dans un cheminement vers les objectifs éducatifs du scoutisme et s’accorde avec la pédagogie fondamentale du Mouvement.

Les pratiques de totémisation en usage dans l’Association des Scouts du Canada ont permis de dégager certaines balises.

•     que la totémisation est une tradition et ne constitue en rien une caractéristique essentielle du scoutisme;

•     qu’il n’y a aucun cérémonial officiel préconisé par l’Association des Scouts du Canada.

 

Ketchican_totem_pole_2

 

La totémisation ne peut être pratiquée qu’à compter du groupe d’âge 11-14 ans ou 11-17 ans[2]. Cela ne veut pas dire qu’elle doit être pratiquée à tout prix. L’équipe d’animation de la troupe a toute latitude pour décider de l’opportunité et de la pertinence pédagogique d’avoir recours à cette tradition. Si on croit que la totémisation est valable pour les Aventuriers, on s’assurera:

•     que le jeune se soumet de son plein gré au rituel choisi;

•     que la cérémonie de totémisation ne donne lieu à aucune humiliation et à aucun excès;

•     que la cérémonie se déroule dans un climat de respect, de confiance et de sécurité;

•     que des objectifs personnels de progression sont intégrés à la signification de la totémisation;

•     que la totémisation ne remplace pas la promesse et qu’elle a beaucoup moins d’importance dans la progression de l’Aventurier.

Par ailleurs, voici certaines indications concernant la tradition elle-même:

•     C’est habituellement après deux ans dans la branche que l’Aventurier est totémisé.

•     Le totémisé reçoit un nom d’animal ou d’un élément de la nature dont il a les qualités ainsi qu’un qualificatif représentant une qualité personnelle dont il peut faire profiter les autres.

•     Dans cette perspective (qualité acquise et non à acquérir), un totémisé ne saurait l’être qu’une seule fois.

•     La cérémonie de totémisation se déroule en plein air, après le coucher du soleil.

•     Ce qui se passe au cours d’une cérémonie de totémisation demeure secret et ne doit être connu que par ceux qui ont déjà été totémisés.

Pour vous accompagner dans vos recherches, voici deux liens intéressants à consulter:

Base de données Totems

www.totems-scouts.be

Les liens suivants contiennent de l’information sur la totémisation provenant d’autres organisations nationales scoutes, dont les mœurs et traditions sont différentes des nôtres. Vous pouvez toutefois vous en inspirer pour créer vos cérémonies.

http://fr.scoutwiki.org/Cérémonial_de_la_totémisation

http://www.asvd.ch/interne/files/2012/04/Totemisation_ASVd.pdf

[1] Headquarter’s Gazette, mars 1920, p. 58.

[2] On vérifiera auprès de son district pour savoir si la totémisation est effectivement autorisée à la branche Aventuriers dans le district.